ProSEHA aux côtés des partenaires pour la lutte contre la désertification et la sécheresse

La communauté internationale a célébré le 17 juin 2021, la Journée Mondiale de Lutte Contre la Désertification et la Sécheresse (JMLDS). Le thème de cette année, très lié à l’actualité, intitulé « Restauration. Terre. Reprise. », met l’accent sur l’importance de la transformation des terres dégradées en terres saines pour une production plus écologique. C’est dans ce sens que dans le cadre de sa composante GIRE, ProSEHA-GIZ a appuyé la Direction Départementale de l’Eau et des Mines de l’Atacora-Donga, les communes de Copargo, de Bopa et de Pobè pour le reboisement de domaines en vue de la restauration de ces paysages. En somme 4100 plants ont été mis en terre sur les différents sites :

  • à l’Ecole Primaire Publique (EPP) de Kpandri, commune de Copargo 300 plants composés de manguiers, gmelina et de caïlcedrat ;
  • à Djidjozoun, commune de Bopa,  3000 plants composés de Ceiba, d’Acacia et de Teck
  • et à Pobè, 800 plants composés de Terminalia superba, Khaya senegalensis et de Ceiba pentendra .

Au-delà des services écosystémiques (en l’occurrence la régulation du cycle de l’eau) que peuvent générer ces actions, elles favorisent à moyen et à long terme, la résilience économique, la création d’emplois, l’augmentation des revenus et la sécurité alimentaire, vu les caractéristiques des espèces de plants mis en terre. La restauration des terres participe également à la sauvegarde de la biodiversité, et permet de piéger le carbone atmosphérique à l’origine du réchauffement de notre planète. Ces actions constituent de ce fait des mesures d’atténuation des effets du changement climatique et contribuent ainsi à l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

Il est important de signaler que l’étape de Bopa a connu la participation de l’Entreprise SOGEA SATOM qui, attachée à sa responsabilité sociétale et environnementale dans le cadre du projet de construction du pont de Djidjozoun reliant le Mono à l’Atlantique, s’est jointe à l’équipe de ProSEHA pour la réussite des activités de cette journée. Une collaboration saluée par ProSEHA et qui mérite d’être étendue à d’autres structures pour des actions à fort impact afin de ne laisser personne de côté dans cette noble mission qui est la protection de la nature. L’implication et la participation active des différents acteurs en l’occurrence les services déconcentrés, décentralisés et les populations riveraines constituent un atout pour la durabilité de ces actions.

Leave a Reply

Your email address will not be published.