Christophe Mégbédji, Préfet du Couffo : «ProSEHA/GIZ, prend en compte les objectifs du PAG»

Le département du Couffo est situé dans le sud-ouest de la République du Bénin. Il est limité au Nord par le département du Zou, au Sud par celui du Mono, à l’Est par le département de l’Atlantique et à l’Ouest par la République du Togo. Il s’étend sur une superficie de 2 404 km² et est subdivisé en six (6) communes avec Aplahoué comme Chef-lieu. Ces autres communes sont Djakotomey, Dogbo, Klouékanmè, Lalo, et Toviklin. Ces communes quant à elles, sont subdivisées en 50 arrondissements et 367 villages et quartiers de ville.

Le département de Couffo fait partie des zones d’interventions du Programme Eau, Hygiène et Assainissement (ProSEHA/GIZ ).Dans un entretien à bâtons rompus, le Préfet du Couffo,Christophe Mégbédji, a fait le point des différentes activités exécutées par le programme eau, hygiène et assainissement de la coopération allemande dans son département.

EAU AFRIQUE: Le Programme Eau, Hygiène et Assainissement (ProSEHA/GIZ ) de la  coopération allemande, intervient dans votre département. Quelles sont les différentes activités exécutées par ce programme dans le Couffo ?

Préfet du Couffo : Il faut retenir qu’avec ProSEHA/GIZ , nous avons fait un long chemin et nous continuons d’avancer. C’est une coopération agissante qui fouette le développement  pour le bien des communautés. Avec ProSEHA/GIZ nous nous sommes mis ensemble pour élaborer  les différents documents, ou actualiser ceux qui avaient été élaborés. Nous avons fait tout cela pour nous donner des boussoles, on ne peut pas aller dans un secteur  sans les documents de planification. Tous les acteurs ont été formés.

Il y a eu un plan d’affermage. Dans ce cadre, les gestionnaires travaillent  en collaboration avec les conseils communaux et le maire. Nous avons également eu le bonheur d’avoir de l’eau potable partout grâce au système de chloration des pompes doseuses qui ont été installées. L’eau est traitée systématiquement. Les populations du Couffo sont contentes de ProSEHA/GIZ et de la coopération allemande en général, pour ce  qui est fait dans le secteur de l’eau.

Il y a eu également des dispositifs pour  tester la qualité de l’eau de boisson dans les ménages ?

Vous savez comment les parents transportent l’eau potable. Certains mettent des feuilles de branchage dans la bassine. A la source, au robinet l’eau est potable mais elle peut-être souillée dans les ménages. Ce dispositif de test eau GIZ est très important pour la population.

Qu’est-ce qui a été fait dans le domaine  de l’hygiène et de l’assainissement? 

Il y a eu la construction de latrines institutionnelles, pour que nous puissions limiter ou mettre fin à la défécation à l’aire libre. Lorsque vous avez de l’eau dans un environnement qui est pollué, ce n’est plus de l’eau potable.

Quel est l’impact de toutes ces activités sur la population ?

Nous avons moins de maladie d’origine hydrique. L’autre impact est que l’environnement dans lequel nous vivons est un environnement sain, un cadre de vie agréable. Les populations dans leur ensemble sont contentes de ce qui est fait. On a noté un sérieux engouement. Il est à souhaiter que l’on puisse penser à un ProSEHA 3, un autre ProSEHA/GIZ qui va nous permettre de continuer. Par exemple Water School qui est une activité co-organisée par  ProSEHA/GIZ et EAU AFRIQUE amène les jeunes à mieux faire que nous demain. Parler de l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans le cadre scolaire, on est sûr que le Bénin est sauvé. Je sais très bien que Water School va permettre au Programme d’Action du Gouvernement (PAG) d’aller au-delà de 2021. Lorsque vous êtes avec les enfants dans le cadre scolaire ou dans le cadre d’apprentissage, vous êtes sûr qu’après votre départ ça va se poursuivre. Ces enfants qui sont formés aujourd’hui vont porter le flambeau et aller loin. Voilà pourquoi, c’est une très belle activité et il faut l’amener dans d’autres écoles  du Bénin.

Ce qui est fait au niveau de ProSEHA/GIZ , prend en compte les objectifs du  Programme d’Action du Gouvernement.(PAG). Vous savez très bien que le Président Patrice Talon a bien voulu donner de l’eau potable à tous les béninois à l’horizon 2021. Il faut continuer d’agir sur le terrain pour qu’en 2021, chacun de nous au Bénin, puisse avoir de l’eau potable partout.